Étape par Étape

Tout bon ensilage d’herbe commence au printemps avec l’entretien des prairies. Le but est ici d’obtenir et d’entretenir un bon volume de matière verte. Car c’est uniquement avec une quantité végétale optimale qu’il est possible d’éviter l’entrée de terre et de salissures dans le silo. Avec les matières minérales, des bactéries nocives accèdent au silo et dégradent considérablement le processus de fermentation et la qualité du fourrage. Il est donc important d’assurer un bon entretien des prairies. La première étape est le passage d’une herse trainée ou d’une herse étrille. C’est ainsi qu’on obtient :

  • Le nivellement des taupinières
  • L’aération de la couche végétale
  • La stimulation du tallage
  • La réduction des graminées de moindre valeur
  • L’élimination des résidus de lisier

En deuxième étape l’utilisation du rouleau est conseillée. Avantages :

  • La consolidation du sol éclaté par le gel
  • L’élimination des traces de pas
  • L’élimination des traces de passage

L’élimination des espaces vides de végétation

S’il y a plusieurs espaces vides de végétation dans la parcelle, ceux-ci doivent être traités immédiatement. La raison en est que des graminées indésirables, de moindre valeur ou même des adventices pourraient se développer précisément à ces endroits. De plus, le matériel de fenaison gratte légèrement le sol , ce qui entaine la propagation de champignons et bactéries nocives dans le fourrage.

Des mesures prophylactiques comme un sursemis sont possibles pour reboucher ces surfaces vides. Dans la pratique, ce sursemis se fait à 5 kg/ha, le plus souvent avec un matériel spécial et à chaque printemps. En cas de dégâts plus importants ,il convient de procéder à un semis de réparation. Ce dernier se distingue du sursemis par la dose qui est le plus souvent de 15 kg/ha. En raison de la concurrence de la « vieille prairie » il est conseillé de procéder à un réensemencement toujours en automne. Lorsque, pour une raison quelconque, un réensemencement se réalise au printemps, il faut toujours commencer très tôt si le terrain est praticable.

Découvrez comment les collègues font face à la situation pendant la campagne 2018/2019 :

Regardez d’autres vidéos sur ce sujet ici !

Choisir le bon moment de la coupe

De plus le bon moment de la coupe est important. Lorsque l’herbe est haute de 25-30 cm, il faut que la météo soit de la partie. Pour qu’il y ait suffisamment de glucides dans la plante, le soleil est indispensable. Il est important de faucher avant l’épiaison. Il existe des variétés de graminées qui ont un seuil de tolérance plus élevé quand on limite cette période. Leur floraison s’effectue donc plus tardivement et il n’y a pas de quoi s’inquiéter lorsque des intempéries perdurent.

Mesures agronomiques pour la production d’un ensilage d’herbe de bonne qualité ?

L’élément clé d’un ensilage de bonne qualité c’est le travail du sol de la prairie.
Les pâturages riches en ray-grass se caractérisent par une forte intensité d’utilisation et une forte teneur en sucre. Grâce à un bon entretien, la végétation des prairies reste dense et vigoureuse :

  • Epandre de l’engrais
  • Passer la herse
  • Réensemencer (si nécessaire)
  • Passer le rouleau

Chez Klaus Fischerkeller, on trouve principalement des sols du Keuper (marnes du Keuper). Vous pouvez voir ici la préparation de la première coupe:

Cette année encore, Markus Sauter devra certainement combler des espaces vides de végétation dans la prairie. Regardez la vidéo ici

Johannes Tröndle a toujours réensemencé au printemps jusqu’à présent. Quand il décide de réensemencer, il suit généralement les conseils.

Quels facteurs sont à surveiller lors de la récolte et de l’ensilage ?

Utiliser le matériel agricole adéquat

En fait il n’y a pas de matériel agricole adéquat. Le seul facteur important est le bon réglage du matériel. Il est important que le matériel de fenaison ne se montre pas trop agressif. Il faut respecter la bonne hauteur de coupe, idéalement 7 cm. Les faneurs-andaineurs ne doivent pas racler la terre. Comme vu plus haut, les matières minérales du fourrage récolté perturbent le processus d’ensilage.

JOSILAC faucheuse à disques

Markus Sauter a fait le choix d’une faucheuse combinée, découvrez pourquoi !

Johannes s’est organisé avec son combiné presse-enrubanneuse et utilise un appareil de dosage JOSILAC. Regardez plus en détail !

Le tracteur Tasseur définit la cadence

Le développement considérable des matériels de récolte permet aujourd’hui d’obtenir des rendements à l’hectare très élevés. Malheureusement, les performances de récolte élevées signifient souvent que la mise en silo est trop rapide et qu’elle emprisonne l’oxygène, ce qui a un effet négatif sur le processus d’ensilage. Par conséquent, les points suivants doivent être considérés comme les”règles de base du tassement” :

JOSILAC Walze beim verdichten
  • Le tracteur tasseur détermine la cadence de remplissage
  • Des couches de 30 cm maximum
  • Remplissage de bas en haut (pas de déchargement et de mise en tas)
  • Faire tomber des bords vers le centre
  • Poids du tasseur élevé sur une petite surface
  • Largeur de silo au minimum le double de la largeur du tracteur
  • Tasser en passant plusieurs fois dessus
  • Attention à la pression des pneus du tracteur tasseur (pression sur route = pression sur le silo)
  • Le poids du tasseur doit représenter 1/3 à 1/4 de la capacité de récolte par heure

Si vous pouvez investir un peu plus de temps et d’attention, au final il y aura moins d’énervement et de pertes lors de la distribution du fourrage stocké dans le silo !

Bien choisir la fermeture du silo

Veillez à fermer le silo immédiatement dès la fin du remplissage. C’est indispensable pour qu’un milieu pauvre en oxygène (nécessaire à la fermentation) se mette en place immédiatement. Si l’on attend trop longtemps, la probabilité est élevée que le retard favorise l’apparition d’une grande quantité de bactéries, levures et moisissures nocives avec comme conséquence des pertes très élevées en quantité et qualité de fourrage .

Pour la fermeture il faut surveiller les points suivants :

  • Bâche standard de 120 – 200 µm
  • Bâche multifeuille de 500 µm
  • Vérifié par l’Institut allemand d’agriculture (DLG)
  • Utiliser une bâche d’ensilage sur le sol (un film étanche s’adapte étroitement au silo, apport d’oxygène réduit lors de la fermeture et de l’ouverture)
  • En cas de silo couloir utiliser un film de protection sur les bords
  • Utiliser des filets pour protéger le film lui-même

Un avancement suffisant protège de l’échauffement

Un avancement suffisant est crucial pour réduire l’échauffement. Quelques indications :

  • Adapter la longueur, la hauteur et la largeur du silo au nombre d’animaux
  • Surface de coupe étroite (mais largeur de tracteur double)
  • Ne pas ouvrir trop longtemps à l’avance
  • Avancement du front d’attaque plus rapide (en hiver: > 1,5 m/semaine ; en été > 2,5 m)
  • Composition de la ration
  • Le cas échéant nourrir les vaches et les bovins à partir d’un seul silo

Les Conservateur d’ensilage peuvent améliorer la qualité de l’ensilage et prévenir l’échauffement.
Informez-vous auprès de votre conseiller JOSERA!

N’oubliez pas !

  • faucher au bon moment
  • choisir un conservateur d’ensilage adapté
  • tasser le silo uniformément

Ne pas laisser vieillir l’ensilage. Le retard engendré par la première coupe se paiera plus tard dans l’année.

Quand la météo est stable et que les parcelles sont faciles d’accès, la coupe et la récolte doivent être effectuées le plus tôt possible. L’objectif est d’ensiler en une journée. Dès la première coupe, l’herbe des prairies a un énorme potentiel de croissance. Une période de pluie plus longue suffit pour avoir trop de matière. Il en résulte une teneur en fibres brutes trop élevée au détriment de la teneur en protéines et en énergie.

Klaus Fischerkeller a 2 mètres d’avancement dans son silo et la consommation moyenne de matière sèche de ses animaux est de 24 kg par jour. Découvrez la suite !

A quoi reconnaît-on un ensilage de bonne qualité ?

processus d’ensilage optimal (diminution rapide du pH → dépendant de la MS 4-5)
MS: 35%
Protéines brutes : 16-18%
Cendres brutes : <10%
Fibres brutes: 220-260g
ENL: >6,3MJ
NH3-N: 8%
Si possible quantité importante d’acide lactique
Acide butyrique: <0,3%
Acide acétique: <3%
JOSILAC Mitarbeiter, Silage Test

A quoi servent les conservateurs d’ensilage?

Seuls ceux qui gèrent bien leur ensilage peuvent être sûrs de pouvoir nourrir leurs animaux avec un ensilage de bonne qualité.
La qualité finale dépend de la maturité de l’ensilage, du climat, de la teneur en matière sèche et de la teneur en sucres. Le pouvoir tampon, la teneur en nitrates et la contamination par les germes sont également des facteurs importants.

Certains de ces facteurs sont entre les mains de l’agriculteur/agricultrice et vous pouvez influencer vous-même la qualité de l’ensilage avec une bonne gestion (date de fauche, hauteur de coupe, fanage et temps de séchage au champ, tassement et fermeture).
D’autres paramètres qui déterminent la valeur, tels que le processus de fermentation et la teneur en composants de l’ensilage, mais aussi la stabilité aérobie, peuvent être contrôlés principalement par l’utilisation de conservateurs d’ensilage.

→ Pour en savoir plus sur l’utilisation des conservateurs d’ensilage, cliquez ici.

Klaus Fischerkeller utilise des conservateurs d’ensilage lors de chaque coupe. Regardez la vidéo ici !

Johannes Tröndle utilise des conservateurs d’ensilage pour améliorer la qualité du fourrage .

Markus Sauter utilise des conservateurs d’ensilage pour sécuriser la valeur énergétique de son fourrage.

Quels produits d’ensilage mettre en œuvre pour un ensilage adéquat ?

L’utilisation stratégique du conservateur d’ensilage Josilac avec effet TURBO s’impose en cas de faible teneur en MS. Le processus de fermentation est contrôlé de manière fiable et la qualité des protéines est maintenue. Nous préconisons Josilac classic et Josilac grass.

Lors de la récolte de graminées particulièrement riches en sucres, utilisez Josilac avec “SYMBIOSIS Effect” pour protéger contre l’échauffement. Ce produit assure une bonne acidification et une grande stabilité fermentaire grâce à ses bactéries homo et hétérofermentaires. L’ensilage reste frais. Nous préconisons Josilac combi.

Outre l’amélioration de la fermentation, la stabilité de l’ensilage est un facteur très important. Le concept SAFETY-Effect permet aux produits Josilac ferm et Josilac extra de JOSERA de renforcer la protection contre l’échauffement et la formation de moisissures grâce à deux familles de bactéries hérérofermentaires .

Le fourrage doit être réparti uniformément en couches fines dans le silo. Le poids du tracteur tasseur est en phase avec la capacité de chargement.

La règle appliquée est la suivante : Poids roulant en t = 1/3 de la capacité de chargement horaire en t.

Immédiatement après l’introduction et le tassement de l’ensilage, il faut veiller à ce que l’alimentation en air soit rapidement et complètement stoppée par une fermeture correcte. L’utilisation d’une bâche recouvrant le sol en combinaison avec un film de silo à haute résistance aux UV et à faible perméabilité à l’air est ici recommandée.

Après les premiers jours de fermentation, il faut vérifier que la bâche est correctement appliquée car la formation d’une poche de gaz de fermentation peut provoquer un léger glissement. A la fin du processus, l’ensilage bien fermenté peut être prélevé pour l’alimentation du bétail. Il faut choisir la bonne technologie et l’appliquer correctement. Le fond du silo ne doit pas être ouvert, sinon l’air peut pénétrer dans les couches les plus profondes. En hiver, il est recommandé de prélever au moins 1,5 m par semaine, en été au moins 2,5 m.

A retenir

Une bonne gestion de l’ensilage est la condition de base pour un ensilage parfait de la plus haute qualité. Cela commence par un bon entretien de la prairie et un chantier de stockage propre pour l’ensilage, suivi de l’utilisation d’un conservateur d’ensilage approprié, puis d’un stockage parfait et hermétique à l’air. Cela se termine par une méthode de prélèvement correcte.

Je cherchais un autre sujetPas du tout utileMoins utileUtileTrès utile (1 voix, en moyenne: 5,00 de 5)
Loading...

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Ensiler – c’est facile !

Vous désirez nourrir vos vaches avec un ensilage de qualité afin qu’elles ingèrent une plus grande quantité de matière sèche ?

Pas à pas vers un bon ensilage

L’alimentation représente le poste le plus important des coûts de production laitière.


Contact et service

Vous souhaitez des informations détaillées ou un conseil ? Plus vous indiquer avec précision ce qui vous intéresse, mieux nous serons en mesure d´y répondre. Vous ne pouvez pas acheter de marchandises directement chez nous. Nous vous communiquons volontiers le revendeur Josera le plus proche de chez vous.

 
 
Ligne téléphonique conseil
de 8 á 17h : +49 (0) 9371 940 0