D’ici là, il y a un certain nombre de défis à relever. Comment se porte le veau juste après la naissance ? Il n’a pratiquement pas de réserves d’énergie et il arrive dans un monde extérieur peuplé de germes. Il n’a pas encore reçu la protection maternelle. Le veau doit d’abord acquérir cette protection en buvant du colostrum. Ce guide a pour but de vous donner de nombreuses informations sur les soins à apporter à vos veaux et à vos vaches pendant et après le vêlage :

Les 4 phases du vêlage

Phase de preparation:
Les premiers signes annonciateurs de la naissance sont visibles. La vache commence à développer son pis et des œdèmes mammaires, le vagin devient flasque, les ligaments pelviens s’enfoncent, le bouchon de mucus se détache et le lait commence à couler. Cette phase peut durer plus ou moins longtemps, mais ces signes se manifestent généralement 48 à 12 heures avant la naissance.

Phase d’ouverture :
les contractions débutent et la poche des eaux encore intact commence à dilater le col de l’utérus. La vache devient agitée, elle ne mange plus correctement, se lève puis se couche fréquemment, étire parfois sa queue vers l’arrière. Idéalement, la poche des eaux n’éclate que lorsqu’elles deviennent visibles à travers la fente pubienne.

Habituellement, la poche d’eau éclate en premier (eau ressemblant à de l’urine), puis la  la poche de mucus (eau visqueuse). Ces signes peuvent être observés 12 à 6 heures avant la naissance.

Phase d’expulsion :
Cette phase commence avec le début du travail lorsque le veau appuie sur les récepteurs de pression du col de l’utérus. Lors des premières contractions, la bulle de mucus éclate généralement. Une fois que les contractions ont commencé, la vache se couche généralement sur le côté avec les membres étirés et respire fort. L’évolution normale se traduit par une avancée du veau d’environ 1 à 2 cm par contraction.

Phase de délivrance :
En l’espace de 8 heures, le placenta complet devrait s’être détaché. Si ce n’est pas le cas, la vache a besoin de soins vétérinaires. Les raisons d’une délivrance tardive sont nombreuses, comme la durée de gestation (trop courte comme trop longue), les infections, le stress, l’aide au vêlage, le déclenchement de la naissance et le manque de vitamine A, E, d’iode ou de sélénium. En particulier, la suppression de la libération de calcium par la parathormone peut en être la cause. La distribution d’un aliment minéral spécifique à la préparation au vêlage, tel que JOSERA Prophos, peut prévenir de tels problèmes.

JOSERA vache gestante

Que faut-il observer pendant le vêlage ?

Intervenir inutilement pendant le vêlage peut avoir de graves conséquences. Elle peut entraîner une non-délivrance et une métrite, mais elle peut également entraîner la mort de la mère et du veau. Une règle de base est de rester calme et d’observer.

Avant que des signes évidents de naissance n’apparaissent, la vache doit être logée dans un box de vêlage propre. Une installation trop tardive dans ce box (membres antérieurs déjà visibles) peut entraîner une naissance difficile.

Si des signes de naissance sont présents, observez l’animal aussi discrètement que possible mais fréquemment. Dès qu’une interruption du cours normal se produit, il faut en déterminer les causes par un examen vaginal.

Veuillez-vous assurer que la vache dispose d’un espace suffisant sur une litière sèche et propre et qu’il y a suffisamment de place derrière la vache afin de lui apporter, si nécessaire, une aide au vêlage.

JOSERA le vêlage d´une vache

Aide au vêlage

L’aide devient une obligation dès qu’il devient évident que la vache ne peut pas donner naissance de façon autonome au veau. Pour démarrer l’aide extérieure, il faut cependant s’assurer que le col de l’utérus est ouvert et que le veau est en position étirée en avant ou en arrière, le dos tourné vers le haut dans le canal génital.

Il faut veiller à ne pas intervenir trop tôt dans le processus de vêlage afin d’éviter de nouvelles complications.

Lorsqu’on tire avec une aide, telle qu’une chaîne ou une corde, celle-ci doit être fixée au-dessus de l’articulation du boulet. La partie restante doit se trouver du côté du fléchisseur des articulations vers l’obstétricien.

Quelles mesures mètrent en place pour une arrivée par l’avant ?

Quelles mesures mètrent en place pour une arrivée par l´arrière ?

Tirez alternativement les cordes positionner sur les pattes avant jusqu’à ce que la tête du veau apparaisse. Ensuite, vous pouvez tirer simultanément sur les deux cordes. Lorsque le veau arrive par le siège, il faut tirer uniformément et seulement pendant les contractions pour assurer un apport d’oxygène au veau.

Tableau 1 : Arrivée par  l´avant et par l´arrière chez les veaux

☝️ ATTENTION !

La force de traction pendant l’aide au vêlage ne doit pas dépasser la force de deux hommes. Une force trop importante pourrait causer des blessures. Avec l’utilisation d’une vêleuse, il faut veiller particulièrement à ce que la force de traction ne soit pas excessive.

💡 CONSEIL :

Pour la traction, utilisez de préférence une chaîne car elles sont plus faciles à nettoyer de façon efficace que les cordes. Assurance d’une meilleure hygiène.

Quand faut-il appeler le vétérinaire ?

  • en cas de suspicion de torsion utérine
  • s’il y a des anomalies de position et si celles-ci ne peuvent pas être corrigées
  • si la durée de vêlage est supérieure à 20 minutes, ou si aucun progrès n’est visible durant le vêlage, ou si l’expulsion n’intervient pas après 20 minutes
  • si une blessure ou un saignement important est détecté chez la mère

Les mise-bas difficiles avec ou sans aide au vêlage sont souvent la cause d’autres problèmes comme l’infertilité et les troubles métaboliques. Ces problèmes peuvent être réduits par la mise en place de méthodes d’aide au vêlage appropriées et d’une alimentation de préparation optimale avec un minéral spécifique (JOSERA Prophos).

Procédure opérationnelle standard pour le vêlage:

  1. Séparer immédiatement le veau de la vache afin de réduire le risque de transmission de pathologies comme la paratuberculose, E. coli ou infection à rota/corona virus
  2. Désinfecter le nombril du veau
  3. Enregistrer le poids, identifier le veau (boucle auriculaire), documenter le vêlage
  4. Placez le veau dans un logement individuel nettoyé et désinfecté avec beaucoup de paille
  5. Donnez immédiatement au veau du colostrum frais. Pour compenser les fluctuations de qualité, le colostrum peut être enrichi avec Josera Colostrin.
  6. Vérifier la qualité du colostrum

Après la naissance

Premiers soins au veau

Immunisation

Le poids d’un veau nouveau-né (Prim’Holstein) est d’environ 35 à 45 kilogrammes. En pratique, il existe différentes approches pour les premiers soins du veau. Il est important de savoir que le veau n’a pas de réserves d’énergie après la naissance et que le système immunitaire n’est pas en place. La consommation d’au moins deux litres de colostrum dans les quatre premières heures après la naissance est essentielle pour que les anticorps du lait maternel soient absorbés dans l’intestin et conduisent à l’immunisation passive du veau. Sans ces anticorps, le veau est sans défense contre les agents pathogènes et une infection est quasi inévitable. Il est donc important de veiller à ce que le veau reçoive une quantité suffisante de colostrum. Le premier jour, ce volume doit être d’au moins 4 litres. Lorsqu’il est administré, le colostrum doit avoir une température de 38 à 40 °C. Si le veau ne boit pas tout seul, il peut être « drencher », car l’absorption des immunoglobulines par la barrière intestinale est limitée dans le temps.

JOSERA le veau est pris en charge par une femme
JOSERA Illustration

Illustration :
La perméabilité de l’intestin aux immunoglobulines est limitée aux premiers jours de vie.

Le veau ne commence à construire son propre système immunitaire qu’à partir de la deuxième semaine de vie.

Les risques existent donc entre la 2e et la 4e semaine de vie durant “le déficit d’immunité”.

De nombreuses élevage mettent en place leur propre banque de colostrum en stockant des colostrums de haute qualité. La création d’une banque de colostrum est la méthode la moins coûteuse et la plus sûre pour assurer un approvisionnement suffisant en anticorps. Le colostrum peut être conservé au réfrigérateur pendant 5 à 7 jours. Le colostrum congelé (-18 C°) peut être conservé pendant 6 mois.

Des études montrent que la teneur en immunoglobulines du colostrum des vaches multipares tend à être plus élevée que celle des primipares. Cependant, la qualité du colostrum dépend également de l’état de santé de la vache, de son alimentation, de la durée de la période de tarissement et de la quantité produite. Cela signifie que le colostrum d’une vache ayant eu plusieurs veaux n’est pas nécessairement meilleur que celui d’une jeune vache du fait de ces multiples facteurs. C’est pourquoi l’utilisation d’un colostromètre (pèse colostrum) est fortement recommandée à des fins de contrôle.

JOSERA clostrum congelé

Critères d’évaluation du veau

  • Dès la première minute, le veau devra tenir sa tête droite et présenter des mouvements respiratoires réguliers
  • Au cours de la première heure, le veau devra se mettre debout et avoir un rythme respiratoire par minute, inférieur à 50.

Congeler le colostrum ? ❄️

Quels sont les effets du gel ?

Positif : la congélation arrête la multiplication des germes.
Négatif : il détruit les globules blancs d’où la perte de leur effet stimulant sur l’immunité cellulaire du veau.

Des précautions doivent être prises lors de la décongélation du colostrum !

La décongélation doit se faire rapidement, car les germes se multiplient à des températures comprises entre 4 à 40°C. Toutefois, il ne faut pas dépasser 50°C car au-delà, les immunoglobulines seront dénaturées et perdront leur efficacité. Idéalement, le colostrum devrait être décongelé dans un bain-marie à ~50°C. Il est important de penser à l’obligation d’une décongélation douce au moment de la congélation. Il est conseillé de congeler le colostrum dans des sacs congélation plats (par exemple avec une fermeture à Zip) et non dans des bouteilles en plastique ou de vieux récipients de glace. Plus la surface à décongeler sera grande et fine, plus la décongélation sera douce et rapide. Vérifier l’apport d’anticorps au veau peut être testé en déterminant le niveau d’immunoglobulines dans le sang. De cette manière, la procédure peut être évaluée objectivement sur l’exploitation.

Premiers soins à la vache

Dès la fin du vêlage, il faut immédiatement vérifier l’état de forme de la vache et vérifier les points :

  • Y a-t-il un autre veau ?
  • L’environnement est-il pleinement perçu par la vache ?
  • La vache peut-elle se lever toute seule ? Faut-il une entrave aux chevilles pour l’aider à se relever ?
  • Y a-t-il des saignements ou d’autres blessures ?
  • Quelle est la température de la vache ? Fièvre ou trop basse ?
  • La fièvre de lait doit être évitée en donnant du calcium aux animaux sensibles.

Si tout va bien, vous devez vous assurer que la vache commence à manger et à boire le plus rapidement possible pour remplir son rumen. Veillez mettre à la disposition de la vache suffisamment d’eau ! Il est particulièrement important d’apporter de l’énergie à l’animal et d’éviter un retournement de caillette. A cet effet, vous pouvez utiliser JOSERA Vitaltrunk, un complément nutritionnel qui soutient l’équilibre électrolytique de la vache.

Afin d’encourager l’ingestion de la vache, une petite astuce ! Avant de séparer le veau de la vache, placez celui-ci juste après la naissance dans une mangeoire remplie de nourriture fraîche. La mère va lécher son veau mais ensuite elle mangera la plupart des aliments qui auront été souillés par le liquide amniotique et le mucus de naissance et ainsi elle remplira son rumen.

Pour d’autres conseils et suggestions, veuillez contacter votre consultant spécialisé JOSERA.

Je cherchais un autre sujetPas du tout utileMoins utileUtileTrès utile (Aucune évaluation disponible)
Loading...

Cela pourrait aussi vous intéresser:

IgluVital – l’aliment d’allaitement premium pour les veaux nouveaux-nés

JOSERA veau couché

La plupart des maladies chez les veaux sont souvent «multifactorielles». Dans ce qui suit, nous vous donnons des indications pour venir à bout des infections à répétition et sur l’importance de l’hygiène dans l’élevage des veaux.

Pourquoi mon veau ne boit-il pas ?

JOSERA veau buvante

Les veaux qui refusent de boire ont un mauvais départ dans la vie car immédiatement après la naissance ils n’ont que peu de réserves d’énergie et en raison de la faible ingestion.


Contact et service

Vous souhaitez des informations détaillées ou un conseil? Plus votre demande sera formulée précisement, mieux nous sersons en mesure d’y répondre. Vous ne pouvez pas acheter des marchandises directement chew nous. En revanche, nous vous communiquerons volontiers le revendeur Josera le plus proche de chez vous.

 
 
Ligne téléphonique conseil
de 8 á 17h : +49 (0) 9371 940 0