Début réussi de la saison des pâturages

Comme les vaches laitières reçoivent une ration constante provenant des ensilages durant les mois avant le pâturage, il est important de veiller à ce que le passage de l’ensilage aux pâturages se fasse en douceur.

Pourquoi agir lentement?

L’herbe jeune contient en comparaison de l’ensilage un taux très élevé de glucose et de protéines et elle est également très digeste. Ceci peut provoquer une acidose de la panse, responsable de problèmes digestifs chez les animaux ainsi que de l’arrêt du fonctionnement de la panse.

Comment procéder?

Afin d‘éviter des problèmes au niveau du rumen, un processus intermédiaire est indispensable pour un changement de fourrage et le passage au pâturage,
Il est important de ne pas laisser les animaux constamment en pleins pâturages. Il est plus simple de les y laisser au début 2 à 3 heures lorsque que l’herbe commence à pousser et n’est pas encore trop haute. Une période d‘environ deux semaines permet aux animaux à se déshabituer des rations d’hiver, en les réduisant jour après jour au bénéfice de l’herbe des pâturages.

Certains professionnels nourrissent aussi les vaches au début de la saison des pâturages avec des ensilages afin qu’elles soient rassasiées avant d’y aller. Ainsi elles consomment moins d’herbe pendant les premiers jours, évitant de ce fait une acidose de la panse.

Éviter une acidose de la panse!

Les substances tampon ont fait leur preuve les dernières années, en particulier chez les animaux très performants. Le but est d’optimiser la valeur du pH et de maintenir le bon fonctionnement du rumen.

JOSERA Multi-Buffer PLANT est un de nos produits performants.

Ce produit est un concentré de différentes substances tampon au très large éventail d’action, enrichi d’herbes aromatiques et d’extraits de plantes grâce auxquelles augmentent la consommation de fourrage et la conversion alimentaire.

À la stabilisation du pH peut s’ajouter la stimulation de la panse grâce à notre produit DairyPilot, utilisé déjà par de nombreuses exploitations. Ce produit contient des vitamines B ainsi qu’un pourcentage important de levures vivantes dont l’action joue un rôle très positif sur le développement des microorganismes. À une amélioration de la digestion, en particulier celle des fibres brutes, s’ajoute une meilleure exploitation de l’énergie contenue dans l’herbe.

Un problème résulte cependant du fait que la qualité de la pâture n’est pas toujours constante. Elle est dépendante de la superficie du pâturage, du volume des engrais et bien entendu de la qualité des graminées. C’est la raison pour laquelle il est nécessaire de calculer la ration afin de permettre une parfaite alimentation. Il est aussi important de tenir compte du climat: l’herbe contient plus de glucose lors d‘un fort ensoleillement et de ce fait, un apport en protéines est nécessaire. Par des temps couverts ou pluvieux, c’est l’inverse. Dû au faible taux de glucose, un apport en énergie à la ration est nécessaire. Les exploitants donnent quotidiennement pendant cette période deux sortes de fourrages afin d’équilibrer l’alimentation: un fourrage très énergétique et un second riche en protéines.

Avantages des pâturages

  • Allègement du travail
  • Apport important en protéines
  • Animaux en meilleure santé
  • Approvisionnement en vitamines (en particulier bêta-carotène et vitamine E)
  • Réduction possible des frais de fourrage
  • Moins de surface nécessaire pour les ensilages et le stockage du lisier
  • Augmentation de la fertilité
  • Réduction des maladies des sabots et des membres

Des vaches laitières aux pâturages ?

Le fourrage des prés est la nourriture de base la plus économique. Il suffit de jeter un coup d’oeil à la valeur nutritive de l’herbe fraîche des prés pour remarquer que sa concentration en énergie et en protéine est comparable à celle des aliments concentrés. Cela est-il suffisant pour l’éleveur ?

Valeur nutritive de l’herbe fraîche des prés:
(première pousse avant la première coupe / avant le premier pâturage, Land Brandenbourg)

Matière minérale (MS 15,8%)

matière minérale 106 g
protéines brutes 218 g
céllulose brute 220 g
sucres 106 g
énergie métabolisable 11,0 MJ
énergie nette lactation 6,7 MJ
protéine disponible 153 g
bilan azoté ruminale 10,4 g

Tableau 2: matière minérale (MS 15,8%)

Le professionnel sait que ce moment est de courte durée. La composition du fourrage varie quotidiennement selon le climat et les plantes. Au bout de quatre jours la teneur en fibres brutes a déjà augmenté d‘environ 24%. En deux semaines le fourrage aura probablement atteint un peu plus de 28%. Une gestion ingénieuse des pâturages et un apport d’aliments dans l’étable permettent une performance presque constante toute l’année.

L’exploitation <> à Klein-Mutz, Landkreis Oberhavel Brandenbourg (Allemagne) bénéficie de 40 ha de prés tout autour de l’étable. Les surfaces sont divisées en enclos, afin d’assurer que les animaux restent un temps bref sur les surfaces destinées au pâturage et afin de laisser à l’herbe le temps de repousser au fur et à mesure. Ces surfaces sont fertilisées au printemps avec de l’ASS et de la potasse. Le fumier utilisé comme engrais organique est directement intégré au sol. Le rendement est ainsi assuré. Selon la pousse, les surfaces sont pâturées ou tondues. Le préfané est directement stocké dans un silo horizontal. Ainsi les vaches laitières n’ont qu’un court chemin à parcourir à l’heure de la traite et bénéficient d’un apport en nourriture dans l’étable.

La ration de pâturage est calculée ici pour une demi-journée. L’économie de concentré de protéine et de préfané est très nette comparativement au fourrage pendant l’hiver.

vache en lactationbâtiment vache en lactation – bâtiment et pâturage
ensilage d’herbe 20 kg 15 kg
ensilage de maïs 15 kg 15 kg
tourteau de colza 3,5 kg 2,5 kg
seigle 2,5 kg 2 kg
foin 1,5 kg 1,5 kg
Miramin 0,25 kg 0,25 kg
aliment de production 3,0 kg 3,0 kg
herbe paturée jeune (approximation) 20 kg
source: ZMS Controlling

Tableau 2: vaches en lactation, bâtiment et pâturage

ingrédients

ration à l’auge

ration pâturage

MS (matière sèche) 21.955 g 22.225 g
protéines brutes/kg MS 16,41 % 16,16 %
énergie nette lactation/kg MS 7,03 MJ 6,93 MJ
lait dissus de l’énergie nette lait 35,51 kg 35,41 kg
lait dissus de protéines brutes 36,50 kg 36,38 kg
lait dissus de protéines protégées 34,98 kg 34,61 kg
coût / kg lait 0,11 € 0,09 €
source: ZMS Controlling

Tableau 3: ration à l’auge et ration pâturage

Il s’avère que la production moyenne de lait est de 30 litres par jour et par vache, aussi bien en hiver qu‘en été, avec ou sans pâturages. Ni les composants ni la quantité ne subissent d’importantes fluctuations.
L’herbe jeune des prés est pauvre en fibres brutes, ce qui provoque rapidement une chute du taux butyreux en cas de manque d’apport en fourrage. Ce fut le cas il y a des années, explique le responsable de troupeau. Un calcul précis d’une ration a permis d’en trouver la cause. Depuis, tous les composants se retrouvent dans la matière sèche mise à disposition dans l’étable afin que les vaches puissent elles-mêmes équilibrer les variations des valeurs nutritives de l’herbe.

Résultat mensuel – moyenne de traites
contrôle laitier certifié vâches traites lait kg TB % TP % urée
03.03.15 311 274 29,4 3,57 3,39 224
03.02.15 298 257 30,0 3,67 3,38 146
05.01.15 306 265 30,9 3,86 3,49 214
02.12.14 298 247 28,8 3,97 3,49 185
04.11.14 291 247 29,2 3,88 3,49 195
06.10.14 297 255 28,8 3,57 3,46 210
02.09.14 288 236 30,9 3,50 3,36 184
05.08.14 300 253 29,3 3,41 3,19 197
31.07.14
02.06.14 297 253 29,2 3,73 3,34 241
05.05.14 295 256 30,8 3,84 3,42 204
03.04.14 293 254 31,0 3,70 3,45 244
source: ZMS Controlling

Tableau 4: Performances du troupeau de janvier 2014 à mars 2015

Les hautes performances attendues des animaux, exigent une gestion optimale des pâturages et fourrages.

Un rythme journalier règle le temps passé dans les pâturages. Les températures environnantes influencent le comportement des animaux. Les jours de grande chaleur entre 11 heures et 16 heures, les heures pendant lesquelles la température est la plus haute, la consommation d’herbe pâturée est nettement plus basse.
C’est pour cette raison qu’à Klein-Mutz, les vaches sont conduites aux pâturages le matin de très bonne heure, juste après la traite. Elles sont ensuite reconduites le midi au bâtiment, pour être nourrit et traits. Elles y restent tout l’après-midi, afin d‘être à l’abri du soleil.

Sur une parcelle utilisée en pâturage tournant une hauteur de fourrage de 20 à 35 cm est optimale. Par contre en pâturage libre (parcelle plus grande) une hauteur de fourrage de 8 à 14 cm sera suffisante.
Il faut noter qu’à la fin d’une période de pâture, il faudra avoir une hauteur de fourrage restant de l’ordre de 6 cm minimum. Avec la pratique du pâturage tournant (rotation des animaux sur des petites parcelles), il faut prévoir après chaque passage une coupe de nettoyage afin d’éviter le développement de plantes indésirables (mauvaises herbes).

Le pâturage correspond au comportement naturel des ruminants. La liberté de déplacement, l’ingestion d’un fourrage fraîs, la lumière et l’air frais favorisent la bonne santé de l’animal. Ceci se remarque aussi sur les photos prises en mars. Les vaches apprécient le soleil de printemps et profitent pleinement de l’herbe des prés.

Je cherchais un autre sujetPas du tout utileMoins utileUtileTrès utile (Aucune évaluation disponible)
Loading...

Cela pourrait aussi vous intéresser:

La productivité des vaches laitières

JOSERA Rinder während dem Melken, Blick auf Euter

La productivité est calculée sur la base de la production laitière des 40 premiers jours de lactation.

L’influence de l’alimentation sur les composants du lait

JOSERA Milchglas auf Tisch

Le lait fait partie depuis toujours et dans le monde entier des aliments de base.


Contact et service

Vous souhaitez des informations détaillées ou un conseil ? Plus vous indiquer avec précision ce qui vous intéresse, mieux nous serons en mesure d´y répondre. Vous ne pouvez pas acheter de marchandises directement chez nous. Nous vous communiquons volontiers le revendeur Josera le plus proche de chez vous.

 
 
Ligne téléphonique conseil
de 8 á 17h : +49 (0) 9371 940 0