Qu’est-ce le stress thermique ?

Les vaches préfèrent les températures basses. C’est donc entre -5°C et +15°C qu‘elles se sentent le mieux.

Malheureusement cette température est souvent dépassée en été. Mais comment un exploitant peut faciliter à ses vaches cette période ?

Plus les températures augmentent, plus les vaches doivent évacuer le rayonnement thermique de leur peau et commencent à transpirer. Mais ce mécanisme a des limites et la situation devient critique en particulier lorsque l’humidité s’ajoute à de hautes températures.

Les symptomes d’une vache en cas de stress thermique

Les limites du stress thermique ne sont pas exactement définies. On peut parler d’un stress thermique léger quand la respiration des animaux s’accélère. Un stress plus aigu se distingue par un halètement. Une vache souffrant d’un stress plus important halète, tend son coup et laisse sa gueule ouverte.

Aussi, on trouvera plus rarement des animaux, souffrant du stress thermique, couchés. Cela s’explique par l’intention d’exposer une surface plus importante de leur corps à l’air.

Un autre symptome est la transpiration – la raison pour laquelle la vache perd des minéraux importants. Les conséquences peuvent être des maladies, telle que la mastite, mai aussi la perte de performance et une dégradation des ingrédients du lait.

Découvrez nos produits à lécher pour un apport optimal en minéraux !

Le stress thermique chez les veaux

Les veaux ne sont pas épargnés du stress thermique. À partir de 20°C ils cherchent davantage l’hombre und se couchent moins.

Les symptomes sont les mêmes que pour les vaches adultes. Les veaux transpirent et halète avec la gueule ouverte, jusqu’à ce qu’ils deshydratent. Les muscles commencet à trambler et les veaux souffrent de crampes. La température corporelle peut monter dans ce cas jusqu’à 40°C.

Que se passe-t-il en cas de stress thermique ?

Le stress thermique mène à

  • une baisse de l’ingestion
  • une réduction de la production de lait avec un décallage dans le temps
  • une baisse des composants dans le lait
  • des chaleurs moins visibles ou un taux de gestation réduit
  • des troubles métaboliques surnois
  • des problèmes au niveau de la santé, comme (la fourbure des aplombs, la mastite)

Dans un premier temps, on remarque généralement une baisse de la quantité de lait et des taux (TB, TP), dus à la baisse d’ingestion. Ce manque d’apport d’énergie s’ajoute au déficit énergétique déjà existant, provoquant ainsi une augmentation des cas de cétose.

En plus des concéquences citées, le foie est aussi fortement sollicité, jusqu’à ses limites de performance ou même au delà.

JOSERA DairySafe

Pour la protection du foie et le renfort du système immunitaire.

La faible ingestion est tentée être compansée par une augmentation de la teneur en énergie – souvent au détriment de la teneur en fibre. Une ingestion plus élevée en glucose et en amidon augmente le risque d’une acidose.

L’activité de rumination diminue, la salivation est inhibée et ainsi la capacité „tampon“ de la panse est réduite.

Une acidose peut entrainer d’autres problèmes. La chute du pH dans la panse provoque un changement au niveau de la flore microbienne dans la panse. En conséquence, davantage d‘enterotoxines surgissent et se répartissent par la circulation sanguine dans le corps pouvant procurer des fourbures.

JOSERA Rind in Wärmebild Kamera

Que puis-je faire contre le stress thermique en tant qu’exploitant ?

La meilleure possibilité pour faire passer aux vaches l’été de manière la plus agréable que possible est une bonne interaction entre la technique d’affouragement, le management et la ration.

EAU.

Un aspect primordial est une bonne alimentation avec de l’eau. Le besoin en eau se constitue de:

  • la température ambiante
  • la teneur en eau dans le fourrage
  • la quantité et structure du fourrage
  • le niveau de performance de l’animal

Il est judicieux de se baser sur les vaches les plus performantes et les températures annuelles les plus élevées.

Le besoin en eau est de 4-5 l par kg de MS ingéré. En plein été il peut augmenter jusqu’à 180 l d’eau par vache et par jour.

Il est important de mettre suffisament d’eau claire à disposition et des abreuvoirs supplémentaires en cas de grandes chaleurs pour permettre aux animaux de rang inférieur d’y accéder.

ÉLEVAGE.

  • Au pâturage
    • Assurez-vous qu’il y ait suffisament d’hombre, car l’exposition directe des vaches au soleil les impact.
    • Les vaches doivent être conduite au pâturage le matin ou alors le soir, quand il fait plus frais.
  • En bâtiment
    • Ouvrez les fenêtres ou les portes pour assurer un échange d’air.
    • Utilisez des ventilateurs ou des vaporisateur d’eau.
    • Respectez les capacités de votre bâtiment et éviter d’y élever un nombre de vaches trop important.

ALIMENTATION.

Il est important de maintenir la quantité de fourrage ingérée.

  • Ration:
    Assurez-vous d’un apport suffisant en fibres pour maintenir le pH dans la panse. Lors d’une augmentation de la MS, par exemple dû à un déssèchement du front du silo ou sur la table d’alimentation il peut être nécessaire d’ajouter de l’eau à la ration.
  • Administration:
    en cas d‘une alimentation en une fois par jour, il est recommandé de nourir les vaches dans la soirée, lors qu’il fait plus frais. Une alimentation régulière, répartie sur plusieurs fois dans la journée a un effet positif sur la quantité ingérée.
    Le risque d’une ingestion trop faible est particulièrement grand en cas de systèmes robotisés. Das ces cas i lest recommandé de réduire la quantité d‘aliment concentré administrée par le robot.

Quel est l’impact du stress thermique sur l’intestin ?

La majorité des mesures prises se limite à réduire les facteurs influants ou minimiser les conséquences négatives des températures élevées sur l’ensilage et la ration proposée à la table d’alimentation.
Jusqu’à présent nul a tenu compte du lien entre le métabolisme, les muqueuses et l’épithélium intestinal.
C’est seulement maintenant que des scientifiques de l’institut de Leibniz ont pu montrer, que les températures estivales endommagent le fonctionnement naturel de l’intestin des vaches laitières. L’intestin est doté d’une paroi intestinale permettant aux nutriments de la traverser et agissant comme barrière de protection naturelle contre les pathogènes. Ainsi, les bactéries et pathogènes ne pénètrent pas dans la circulation sanguine. Lors de températures élevées cette barrière peut être fissurée. Des virus, pathogènes et mycotoxines pénètrent donc dans la circulation sanguine et provoquent une réaction immunitaire énergétiquement dispendieuse, réduisant les ressources en énergies disponibles pour le métabolisme. Ainsi sont donc impactées les réserves corporelles en énergie disponibles pour la fertilité et la performance des vaches.
En même temps l’absorption des nutriments est réduite dus aux muqueuses endommagées.
Les vaches souffrent donc de manière importante de cette perturbation intestinale, qui n’est pas seulement procurée par la chaleur mais qui peut aussi être la suite de maladies, de médicaments et d’autres facteurs de stress.

Dans le cadre d’un essai, des vaches Holstein ont étaient soumises à une période de chaleur artificielle et comparées ensuite à un troupeau de vaches soumis à des températures normales. L’alimentation et les conditions dans le bâtiment étaient autrement identiques.
Des cellules et des groupes de cellules indéfinissables ont été retrouvés dans les membranes des muqueuses de l‘intestin des animaux ayant subis du stress thermique et indiquent que la barrière intestinale est abîmée. Des analyses ultérieure ont montrées qu’il s’agissait de cellules immunitaires. Cet essai a fait preuve du fait que des facteurs de stress, telles que des chaleurs élevées, affectent négativement la santé de l’intestin et ainsi l’absorption des nutriments.

Votre solution JOSERA NutriBiotic:
Comment protéger les vaches d’un colon irritable ?
Une combinaison de différentes substances végétales, tel que le magnolia, l’houblon et le macleaya à feuilles cordées (NutriBiotic) peuvent protéger l’épithélium intestinal.
NutriBiotic a un effet prébiotique, stabilise la santé de l’intestin et augmente ainsi l’efficacité des substances nutritives.
Cet effet se manifeste non seulement en période de stress, mais aussi lors de périodes plus calmes. NutriBiotic est l’un des composants de nos nouveaux aliments minéraux PERFORMANCE, JOSERA NutriEffect, JOSERA DairyComplex, JOSERA DairyMineral.
L’administration de cet aliment avec le paquet d’agents actifs NutriBiotic augmente la production ainsi que la teneur des divers composants du lait. De plus, un effet positif sur la fertilité et la santé des mamelles a été remarqué.

Découvrez le mode d’action dans la vidéo suivante:

Quelles sont les recommandations de JOSERA ?

Des grandes chaleurs persistantes affaiblissent le système immunitaire et augmente le risque de l’apparition de processus inflammatoires. L’incidence de maladies, telles que la fourbure ou la mastite, augmente.

Dans la ration elle-même, la concentration en nutriments doit être augmentée dans le cas d’une ingestion réduite.
On doit absolument veiller à un apport suffisant en fibres. Le système immunitaire affaibli devrait être renforcé en particulier pendant les périodes de stress et il faudra veiller à l’efficacité des nutriments apportés. JOSERA DairyPilot, des effets à large spectre! JOSERA DairyPilot stabilise ou augmente l’ingestion, renforce le système immunitaire contre les processus inflammatoires et le stress thermique.

De plus, JOSERA Frischhaltekonzentrat peut aider: Afin de stabiliser une ration humide durant les périodes de fortes chaleurs, il est recommandé d’utiliser un stabilisateur de ration comme JOSERA Frischhaltekonzentrat afin d’éviter l’échauffement car il est certain qu’une ration qui chauffe sera moins bien ingérée par les animaux.

Apprenez plus sur DairyPilot et comment augmenter le rendement laitier de votre troupeau dans notre «Conseil bovins».

Cette exploitation au Portugal a commencé avec 5 vaches et compte aujourd’hui 100 vaches en lactation. Mais un problème est toujours resté: le stress thermique.

C’est l’utilisation de DairyPilot qui les a aidé:

A retenir

De l’eau fraiche, un élevage optimisé, la bonne composition de la ration, une bonne planification de l’alimentation ainsi que l’administration de JOSERA DairyPilot permettent à vos vaches de passer l’été sans pertes de performance.

Vous avez des questions par rapport au stress thermique ou alors vous cherchez un distributeur JOSERA à votre proximité ?
N’hésitez pas à nous contacter par l’intermédiaire de notre formulaire de contact.

Je cherchais un autre sujetPas du tout utileMoins utileUtileTrès utile (Aucune évaluation disponible)
Loading...

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Les bénéfices d’une bonne ingestion de fourrages

JOSERA Rinder im Fressständer stehend

Plusieurs facteurs influencent le niveau d’ingestion du fourrage. La réussite peut être assurée par des ensilages de haute qualité et donc appétents …

DairyPilot – la nouvelle innovation JOSERA

JOSERA Rinder im Fressständer und Landwirt am Futtertisch

L’objectif de votre exploitation est l’augmentation de la performance de votre troupeau ? Ou est-ce la santé de votre troupeau ?


Contact et service

Vous souhaitez des informations détaillées ou un conseil ? Plus vous indiquer avec précision ce qui vous intéresse, mieux nous serons en mesure d´y répondre. Vous ne pouvez pas acheter de marchandises directement chez nous. Nous vous communiquons volontiers le revendeur Josera le plus proche de chez vous.

 
 
Ligne téléphonique conseil
de 8 á 17h : +49 (0) 9371 940 0